Historique d’une illustration


Je suis la première a apprécier lorsque les illustrateurs publient les étapes de leur dessins.
Il est vrai que je ne pense pas souvent à le faire, on m’en a fait la remarque, je remédie donc à cet oubli.

Ce dessin est le parfait exemple de mon processus « de création » :

Il commence toujours par un crayonné rapide sur mon bon vieux carnet de croquis.
En général, à cette étape, je suis plutôt satisfaite et confiante.

Je le scanne puis je commence « l’encrage via ordi ».
Et là… Ça coince très vite !!
Le tracé ne va pas du tout, il est trop rigide, les proportions sont mauvaises,
trop proche de la réalité…

Mes personnages me donnent souvent l’impression d’être coincés, corsetés, muselés…
C’est une réelle souffrance de ne pas arriver à donner la liberté que l’on souhaite au mouvement,
d’avoir une idée précise en tête et d’obtenir quasiment l’inverse sur le papier.

Cette fois-ci pourtant, j’ai réussi à vraiment rattraper le tir.
Ce ne fut pas chose aisée, peu des premiers traits esquissés ont survécu à cet étape longue et douloureuse et j’y ai laissé beaucoup de frustration, de soupirs… et de jurons.

Même si il y a encore des défauts qui me chiffonnent dans ce dessin, je peux quand même constater que je progresse.

Je peux alors savourer ces quelques moments de répit pour le passage en couleurs
et l’ajout des ombres jusqu’au prochain duel entre moi et mon crayon !


La bonne excuse


Un peu sous l’eau en ce moment… Normal, me direz-vous, avec toute la flotte qui tombe sur la région parisienne…
Je ne boude pas mes crayons, seulement je suis en pleine remise en question graphique, je passe beaucoup de temps sur mes nouveaux dessins et j’en apprécie que moyennement le résultat.
c’est ballot !
Il faut dire que certaines bandes dessinées que j’ai lu dernièrement m’ont foutu une sacrée claque… Mais aussi l’envie de progresser encore et encore !


J’aurais voulu être un artiiistteee…



Litière’s folies



Une vraie vie de chat