Road trip Canadien – les rocheuses 1


Après le printemps plus qu’hivernal en France, nous avions enfin retrouvé le soleil et une température estivale de 27°C à Montréal.
5 heures d’avion plus tard et 4 fuseaux horaires plus loin, retour en hiver avec l’atterrissage à Calgary, à l’entrée des rocheuses canadiennes. Enfin avant ça, petit interlude sur notre trajet aérien, ou en bon gros chat noir, ces quelques heures ont été les plus éprouvantes de notre voyage…

Heureusement une hôtesse de l’air… enfin un hôte de l’air ??? aux mensurations peu communes et plus proche d’une vedette de catch agrémenta le voyage de quelques blagues qui détendirent un peu l’atmosphère.

Avec 4h de décalage en plus et quelques heures de sommeil en moins, nous quittons l’aéroport pour prendre possession de notre nouveau moyen de transport, un grand (c’est le moins que l’on puisse dire) Cherokee !
Nous prenons la route vers notre première belle expérience d’Air B&B. Il est 22h passé, et je ne rêve que d’une seule chose : un bon gros lit !
Nos hôtes pour cette première nuit chez l’habitant, nous ont laissé leurs clés dans leur boîte aux lettres, car se levant très tôt ils seront déjà couchés à notre arrivée.
Je confirme que, pénétrer de nuit, chez des personnes que ne l’on ne connaît pas est une chose vraiment très étrange !!!

Le lendemain matin, nous faisons quand même connaissance avec les très sympathiques Richard et Kate et leur gros bébé Governor (un jeune chien d’un an mais pesant déjà ses 85 kg).

Quelques emplettes nutritives pour remplir l’énorme coffre de notre 4×4 et direction les Rocheuses !
Notre prochain point de chute se situe à Banff, à quelques heures de voiture de Calgary.
N’ayant pas pu voir les montagnes de l’avion à cause du mauvais temps, j’attends avec impatiente de prendre la route pour les admirer …

R-a-t-é !!!
Plus nous nous enfonçons dans les montagnes, plus le mauvais temps s’intensifie. Il neigera l’équivalent par endroit de 25 à 30 cm de neige !
Nous nous arrêtons à mi-chemin à Canmore. Après un rapide tour à l’office de tourisme, nous apprenons que le mauvais temps s’est installé pour les 10 prochains jours à venir…
Le moral aurait pu tomber très très bas si…



Un peu de douceur et ça va tout de suite beaucoup mieux !
Nous reprenons la route vers Banff, le temps n’allant vraiment pas en s’arrangeant, nous prenons pitié de 2 auto-stoppeurs perdus au milieu de l’autoroute et absolument pas du tout équipés pour la circonstance. Et pour cause nous apprenons, qu’il y a seulement 3 jours, il faisait 25 °c et grand ciel bleu… GRRRrr

Une petite heure plus tard, et un détour de quelques km en plus (c’est ça l’aventure) nous arrivons enfin à Banff. La journée a été bien remplie, je découvre le super bon plan d’Alex, un petit appart en duplex en guise de chambre d’hôtel.

Après une bonne nuit réparatrice, comme prévu la neige continue de tomber. Nous laissons rapidement la ville, et ses rues extrêmement commerçantes derrière nous, pour partir en safari neige dans les montagnes sur la Wildlife Drive. Première virée sauvage avec quelques rencontres poilues à la clef !

Finalement, ce temps aura été propice à la tranquillité puisque nous ne croiserons, pas un chat !
Nous finirons la journée dans les bains naturels de Banff, les fesses au chaud et la tête au frais.

 

Le lendemain, nous nous levons relativement de bonne heure pour notre première « rando » digne de ce nom, dans le Johnston Cayon.


Très belle balade, au début, accompagnée de pas mal de touristes mais comme toujours il suffit d’être un peu plus courageux que les autres et en s’éloignant un peu sur la route des Ink Pots, on se retrouve rapidement seul et en toute intimité avec la nature…

Cependant, d’une promenade « pépère » goudronnée, nous finirons par un vrai parcours du combattant, avec au programme de la boue, de la neige, des montées, des descentes, forcément des glissades mais aucune chute !
Le paysage sauvage et les bassins d’eau turquoises des Ink Pots nous récompenseront largement de notre peine.

Après un rapide pique-nique dûment mérité, nous reprenons notre route à la découverte des lacs Moraine et Louise.
J’ai nettement préféré le premier, plus sauvage et mieux préservé par rapport au lac Louise avec son énooOOrme hôtel façon Disneyland et ses milliers de touristes…
Une rencontre plus qu’inattendue apportera quand même un peu d’originalité au cliché touristique.

En conclusion de toutes ces aventures, nous passerons notre dernière soirée à notre hôtel, à profiter de notre baignoire jacuzzi, avant de continuer notre route vers Jasper.

PS : ne jamais mettre du savon moussant Lush dans un jacuzzi !

Pour plus de photos, rdv sur la page facebook du blog.