Road trip canadien – Vancouver


C’est encore tout retournés de notre rencontre avec nos ours que nous quittons peu à peu les Rockies pour un retour à la vie citadine.
Ne souhaitant pas faire trop de route en une journée, nous stoppons à qq kms de Vancouver, dans la petite ville de Mission.

Maureen nous accueille dans sa grande maison savamment décorée, avec quelques alpagas dans le jardin en guise de tondeuse à gazon et surtout un jacuzzi !
Merci Air b&b pour le bon plan !

Nous passons l’une de nos plus belles soirées, assis dans le salon, en compagnie de Maureen et de son amie.
Autour d’un verre et d’un succulent gâteau, nous nous racontons nos vies, nos histoires, les différences entre nos deux pays, nos livres coup de cœur…
Les heures passent, je montre mon travail, mon carnet de croquis, mes dessins…
Interruption de Maureen.
« Elle a un ami artiste, il faut absolument que je le rencontre. »
Coup de fil à l’ami.
Il nous attend demain matin dans son atelier !

Le rendez-vous pris, nous sautons dans nos maillots de bain pour profiter d’un dernier bain nocturne avant de nous abandonner au marchand de sable dans le lit Double King Size !

 

 

Après un petit déjeuner gargantuesque, nous partons rencontrer l’ami artiste de Maureen.
Il nous accueille chez lui, avec sa femme.

Il vient d’une famille de pêcheur et dessine depuis son plus jeune âge. C’est la perspective de travailler dans un bureau et de subir les contraintes des grandes villes qui le décidera finalement à se lancer dans la… pêche. Il dessine depuis, pas mal à ses heures perdues ou sur son bateau. Et je dois dire que dans son univers de « bikers », il est juste bluffant !
www.kirkcar.com

D’une extrême gentillesse et humilité, il nous a ouvert sa porte et nous a accueilli comme des amis proches. Encore une rencontre que l’on est pas près d’oublier… Une de plus…
Même si nous serions bien resté une journée de plus en leur compagnie, nous reprenons notre voyage, direction :

Vancouver !

 

Entre mer, ciel et montagne.
Si il y a bien une ville où j’aimerais vivre, c’est sans hésitation, Vancouver.

Bye bye le 4×4, après avoir déposés les affaires à notre nouveau gîte, nous rendons notre Grand Cherukee.
Notre nouveau moyen de transport pour les 6 jours suivants sera désormais… le vélo !
Et ceci grâce à Roxana, une petite boule d’énergie et de gentillesse qui sera notre hôte sur Vancouver.

La ville se prête très bien au déplacement à vélo, si l’on a un peu l’habitude de circuler en ville (après Paris, easy!).
Seul bémol le port du casque est obligatoire… Et le casque, ça ne nous va ab-so-lum-ent pas !
Bref, Nous parcourons pendant 2 jours, Granville Island, Gastown, Chinatown, Fairvew… Nous retrouvons notre cantine favorie « Tim ‘s Horton » et découvrons la « Old factory Spaghetti » et sa formule all inclusive.

 

Suivi d’une grande ballade au Stanley Park, d’une séance shopping dans l’énorme boutique « Mountains pro&co » le paradis du sportif.
Sans oublier la boutique des fans des « Canuts » ! Qui n’a vraiment rien à envier aux PSG et à l’OM chez nous, en terme de goodies !

Nous avions en projet de partir visiter l’ile de Vancouver et sa ville principale Victoria. Grâce à Roxana qui accepte de garder nos bagages et de nous prêter deux vélos, c’est possible.
C’est parti, pour 3 jours d’expédition en mode vélo/sac à dos.
Et ça commence, dés le lendemain, par 30 min de montée matinale pour rejoindre le bus qui nous conduira au port du ferry.
Les gens se déplacent tellement à vélo que tous les bus sont équipés pour les transporter à l’avant ! Mais attention il n’y a que 2 places par bus !

Sous un soleil radieux et après 40 min de bus, nous embarquons, à vélo sur le ferry, pour un peu plus d’une heure de traversée.

 

C’est l’occasion de prendre notre petit déjeuner en mer et d’attraper quelques nuances de bronzage en plus.
Arrivés à Swartz Bay, nous débarquons en premier devant une longue file de voitures.
Nous sommes un peu à la rue, sur le chemin à prendre. Mais c’était sans compter sur l’aide de deux supers mamies, elles aussi à vélo, qui nous guideront sur qq km pour rejoindre le « Lochside trail ».
Il nous reste 34 km pour rejoindre Victoria !

La route défile droite devant nous, le long de la côte.
Cette île, c’est un peu la « Corse » de Vancouver, bien que moins sauvage; de ce côté de l’île en tous cas.
Petite pause devant un match de soft ball féminin avant d’achever les derniers km qui commencent à tirer sur les mollets.

 


Enfin arrivés à Victoria, nous devons partir en recherche d’une chambre d’hôtel.
Pas de chance, il y a un congrès en ce moment, tout est complet. Hic !
L’office de tourisme finira quand même par nous trouver un motel à l’extérieur du centre ville.

 

Comme promis à Roxana qui tient beaucoup à ses vélos, nous demandons à l’hôtel si…

Inimaginable en France !

Plus que la température estivale, il flotte vraiment un air de station balnéaire à Victoria.
On s’attendait à quelque chose de moins… bétonné, moins ville, plus petit village au bord de la mer.
Mais bon, glaces et shopping, c’est sympa aussi !

Limités par les vélos et nos cuisses fatiguées, nous ne ferons qu’une seule excursion plus au Sud (des plages magnifiques de surf existent mais à une centaine de km de Victoria). Une petite visite (de 20km quand même) du campus Hatley et son château, qui n’est autre que le château du professeur Xavier dans le film X-men !


Trois jours de vélo intense sous le soleil, nous sommes comblés et fatigués.
Les 34 km du retour pour rejoindre à nouveau l’embarcadère seront moins durs que prévu…
Enfin presque…

C’est les jambes flageolantes de ce long sprint que nous entamons la traversée du retour vers Vancouver.

Et c’est déjà notre dernière soirée en Colombie Britannique.
Nous la passons chez Roxana, autour d’une tasse de thé purgative, à surfer sur le net, pour retrouver les meilleurs sketchs de nos comiques français et canadiens.
Nous finirons en beauté, cette soirée avec le fameux « Where is Bryan ? » de Gad Elmaleh.

Et n’oubliez pas de voter pour ce blog, histoire de grappiller quelques voix en plus !